Un jour c’était la nuit, qu'est ce que c'est ?

Un jour, c’était la nuit… est une association créée la nuit (à moins que ce soit le jour) de la Sainte-Lucie en 2009, quelque part entre le blanc des falaises normandes et le vert du piémont pyrénéen, par trois individus insomniaques épris de contes à dormir debout et dont le but avoué était de faire partager leur passion : raconter des histoires…

Utilisant toutes sortes de supports et d’outils que leurs esprits bricoleurs et leurs talents respectifs ne cessent d’inventer, ils s’y emploient depuis avec application et enthousiasme.

 

Les trois individus insomniaques constituant le noyau dur de la gidouille exponentielle « Un jour, c’était la nuit… »

 

Sandrine Granon, dont les nombreuses réalisations dans le monde de l’édition – autant dans le domaine du livre jeunesse que dans celui des « beaux livres » – ont fait d’elle une graphiste recherchée (il est de notoriété publique qu’on ne la dérange jamais) par les plus grands éditeurs : Gallimard, Tate Gallery, le Seuil Jeunesse dont elle fut la directrice artistique, Naïve, etc…

Elle vit en Normandie avec Chatzélé, une chatte rousse qui est irascible et son mari Christophe qui est écrivain.

 

Kiki Lemant est plastiticienne selon la dénomination d’un service administratif du Sud-Ouest dont nous tairons le nom par crainte de représailles.

Son génie du « savoir-faire » hors du commun l’a naturellement amenée à la création et à la réalisation d’un monde décapant et varié, joyeux et faussement naïf qui se décline en installations, expositions, moments de vie dont les spectateurs privilégiés ne peuvent tout simplement plus se passer.

Elle vit dans une vallée magique au cœur des Pyrénées. Les biches viennent manger jusque devant sa porte.

Son mari Albert aussi.

 

Albert Lemant est le mari de Kiki la plastiticienne.

Sandrine fut sa directrice artistique lorsqu’il publia des livres au Seuil Jeunesse.

Il est auteur et illustrateur, mais son vrai métier est la taille-douce : la gravure sur cuivre.

Depuis 1972 il a gravé et imprimé des centaines d’estampes et a exposé son travail dans de nombreuses galeries (voir CV). Il a aussi publié un nombre conséquent d’ouvrages (voir bibliographie) qui ont connu un beau succès d’estime surtout parmi certaines biches, chattes et baleines de sa connaissance. (www.albert-lemant.com)

 

Par ailleurs Sandrine Granon et Kiki Lemant, un jour de 2004 (à moins que ce fut une nuit) mirent leurs marteaux, leurs scies, leurs pinceaux, leurs aiguilles, leurs ciseaux, leurs rêves, leurs rires et leurs colères en commun pour donner vie à de drôles d’animaux et objets, sculptures et livres, montrés dans différentes expositions à Genève, Besançon, Villebon-sur-Yvette, la Halle Saint-Pierre à Paris et jusque dans le phare de Contis qu’elles remplirent de bien curieuses baleines.

Ses rêveuses acharnées et prolifiques ont un nom : « C’est pas moi, c’est elle » .

 

 


 

L’exposition La Route des Jeux est le premier opus d’Un jour, c’était la nuit…, auquel est associé un livre : La Compagnie des Jeux.

 

La Route des Jeux : une exposition

Basée sur l’idée (saugrenue diront certains esprits grincheux) d’une collection de jeux ayant appartenue au légendaire pirate Jean Lafitte et disparue mystérieusement avec lui dans les années 1820 dans les profondeurs des bayous de Louisiane, elle aurait été retrouvée par Eléazard Quatremain, un éminent etnho-ludologue suisse.

Chaque objet, entier ou fragmentaire, est un prétexte pour dérouler une nouvelle histoire.

Du petit Mastaba, jeu de piste conçu par Imothep le grand bâtisseur de pyramides au Tawhirimatea le jeu de tire-langue maori, en passant par le terrible Master Blind de Tamerlan jusqu’au jeu de baleine-cible des pêcheurs inuit, ces jeux sont un appel à la découverte et au voyage.

Sont-ils vrais ? Sont-ils faux ? Au visiteur de se faire une idée.

 

La première exposition de la Route des Jeux a lieu à Paris au Salon de lecture Jacques Kerchache du musée du quai Branly du 12 juin au 3 octobre 2010

L’entrée est gratuite. (Voir l'album photo intitulé Dans la Salle Kerchache)

Vernissage le 11 juin 2010 de 18h00 à 21h00

Dans les jardins du musée et dans le cadre de l’exposition Fleuve Congo sera également présenté un jeu d’eau (Voir l'album photo intitulé Jeu d'eau) et un de piste constitué d’étranges animaux. (Voir l'album photo intitulé Sur la piste des animaux cachés)

Musée du quai Branly. 37 quai Branly Paris 75007.

www.quaibranly.fr

 

L’exposition est déjà programmée dans d’autres lieux, notamment à la médiathèque de Sucy en Brie fin 2010 et au Festival du livre Jeunesse de Cherbourg en mai 2011.

 

Les artistes remercient Lefranc & Bourgeois pour leur soutien.

 

 


 

La Compagnie des Jeux : le livre

 

Conçu d’après les carnets retrouvés du dernier grand pirate de l’histoire de la flibuste, ce livre est un prétexte à des récits abracadabrants se rapportant à des jeux jusqu’alors inconnus.

Jean Lafitte, ce fou des jeux, a réellement existé. On raconte que sa collection aurait été le fruit d’une « récolte » savamment organisée par ses compères flibustiers et provenant des quatre coins du globe.  Achetés en Gaspésie, « échangés » à Bornéo ou trouvés sur l’Ile de Vanikoro, ces jeux racontent des légendes, parlent de peuples oubliés, évoquent des mythes perdus. L’un aurait été à l’origine de la disparition de La Pérouse, un autre aurait appartenu à un Shogun, Jonathan Swift en aurait possédé un, Hiram le bâtisseur du roi Salomon en aurait conçu un autre pour les beaux yeux de la reine de Sabah…

Annotés par un éminent ethno-ludologue – Eléazard Quatremain, lequel disparaîtra lui aussi dans de troubles circonstances – ces carnets présentent une trentaine de ces jeux miraculeusement sortis du néant.

Ils sont un appel aux voyages à travers le temps, les voyages de la Compagnie des jeux…

 

 

  Titre : La Compagnie des Jeux

  Auteurs : Kiki et Albert Lemant et Sandrine Granon

  Format : 23 x 20 cm (à l'italienne)

  Nombre de pages : 72

  Couverture : souple avec rabats de 22 cm

  Pelliculage : mat

  Edition/Distribution : Un jour, c’était la nuit

  65130 Bulan

  Dépôt légal : juin 2010

  ISBN : 978-2-9537141-0-4

 


  Contact presse et commandes libraires

  Tél : 05 62 39 19 62 ou 06 26 24 29 45

  E-mail: 1jourcetaitlanuit@orange.fr